Action sociale

L’action sociale regroupe les moyens déployés pour aider les intérimaires à vivre mieux, à acquérir ou préserver une autonomie et à s’adapter à leur milieu social environnant.

 

Le FASTT est un fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire. Son rôle est de proposer des services et des prestations favorisant l’accès au logement, à l’emploi et au crédit.

Il intervient dans la vie des intérimaires afin de simplifier leur quotidien.

 

L’Action Sociale déploie des aides, des conseils, et des services qui répondent aux besoins des salariés intérimaires.

 

Qui est concerné par l’Action Sociale ?  

 

Tous les salariés intérimaires travaillant en France métropolitaine et dans les départements d’Outre-Mer sont concernés par l’Action Sociale et les services proposés par le FASTT.

 

Vous avez accès à certains services d’Action Sociale dès la première heure d’une mission d’intérim. D’autres ne sont accessibles qu’à partir d’une certaine durée.

 

Le service social 

 

Le service social du FASTT accompagne les intérimaires en proposant de l’aide et des conseils via une assistante sociale.

 

L’assistante sociale peut vous aider à gérer votre quotidien en vous donnant des conseils. Elle peut également vous aider dans vos démarches administratives pour que vous puissiez toucher les prestations auxquelles vous avez droit.

L’aide d’une assistante sociale est très utile lorsque vous traversez une période de difficulté financières.  

 

Son soutien personnalisé vous aidera à vous organiser selon votre contexte financier et à prendre les bonnes décisions. Elle répondra à toute vos questions concernant les accompagnements sociaux existants. Vous serez au courant de tous les avantages sociaux dont vous pouvez bénéficier.

 

Le service social vous aide à gérer votre budget.

 

Le FASTT vous aide à prendre les bonnes habitudes dans vos dépenses. Apprendre à économiser et prévoir des dépenses futures vous aidera à faire face aux périodes difficiles.

 

L’accident du travail

 

Lorsqu’un accident de travail est suivi d’un arrêt de travail, vous percevez des indemnités journalières de la part de la Sécurité sociale.

Pour cela, votre employeur doit déclarer votre accident à l’assurance maladie. Ce dernier peut vous verser une indemnité complémentaire.

 

Pour qu’un accident de travail soit reconnu, il doit répondre à ces trois critères :

 

  • Il doit être survenu soudainement ;
  • Il doit avoir une origine professionnelle ; et
  • Il doit avoir entraîné des lésions corporelles ou psychiques.

 

Trois indemnités différentes sont prévues en cas d’accident de travail :

 

  • Les indemnités journalières ;
  • Les indemnités complémentaires versées par votre employeur ; et
  • La rente d’incapacité.

 

Comment déclarer son accident de travail ?

 

Vous devez informer votre employeur sous 24 heures. Votre employeur aura à son tour 48 heures pour établir une déclaration auprès de votre assurance maladie.

Il devra enfin faire une déclaration auprès de la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) et envoyer une attestation de salaire.

 

Quel sera votre salaire durant un arrêt de travail ?

 

Votre attestation de salaire comporte toutes les informations concernant votre salaire.

Vos indemnités seront calculées par l’assurance maladie grâce à ce document.

La loi et la convention collective détermineront si votre employeur vous verse une indemnité complémentaire ou non.

 

SOS Hébergement

 

Vous pouvez vous retrouver dans une situation où vous devez rapidement changer de logement pendant une mission d’intérim. L’idéal est d’être logé proche de l’entreprise dans laquelle vous travaillez.

Mais l’ennui, c’est que vous ne pouvez pas prévoir à l’avance votre future mission. Le FASTT peut vous proposer une solution !

 

SOS Hébergement recherche un logement d’urgence pour vous, lorsque vous êtes en rupture de logement durant une mission d’intérim.

 

Ce service tente de vous arranger au maximum en prenant en compte l’accessibilité à votre travail depuis le logement !

Découvrez d’autres avantages :